Le
Vêtement
Incarné

C’est à mi chemin entre Poitiers et Châteauroux que se trouve Le Vêtement Incarné, salon de tatouage crée en 2018 par Jérémy Bertin. Le concept est de répondre à vos projets en gardant le style et la créativité des artistes présent, mais aussi de vous recevoir dans une ambiance cosy, ou l’on prend le temps pour vous. La priorité est de partager un moment d’échange.

Jeremy

Issue d’un tout autre milieu, Jérémy commença à s’intéresser au tatouage en 2013. D’une simple admiration au depart, il en arriva à s’essayer sur peau synthétique, puis sur de vrai personne, généralement des proches, famille ou amis. C’est en regardant Randy Beaugeois, tatoueur à La Bête Humaine sur Paris, qu’il décida d’en faire sa profession. Mais c’est seulement quelques années après, en 2018, que l’activité commença avec la création du Vêtement Incarné.

Acceptant presque tout type de projet au départ, il se spécialisa très vite dans le tatouage réaliste. En 2019, il participa à un séminaire avec Thomas Carli Jarlier qui à permit de booster sa pratique du réalisme au point de ne plus faire que ce type de projet. Par la suite, Jérémy s’est concentré à travailler son identité visuelle, principalement avec la conception de sa propre palette de couleur. Il utilise un ensemble de brun et de gris qui lui permet de donner plus de profondeur à ses pieces en jouant avec le chaud et le froid. Son travail est désormais reconnu par ses pairs,  il à d’ailleurs gagné de nombreux prix en présentant son travail lors de convention comme Périgueux, Bourges, Deauville, Agen…

logo-lvi-mini

Marie

A la suite d’études dans le cinéma d’animation, la bande dessinée et l’illustration, puis de cinq années à l’étranger comme graphiste, c’est dans sa Brenne natale que Marie est revenue poser bagages. Depuis toujours passionnée par les vieilles gravures naturalistes, elle devient illustratrice animalière travaillant avec les associations de protection de l’environnement locales ainsi que d’autres structures qui travaillent avec et pour le vivant. Elle est également gérante à mi-temps de l’atelier artistique de Carte Blanche (Tiers-Lieu du Blanc) proposant des activités pour les petits et grands et participant à la vie associative du lieu.

Mais c’est en mai 2022 que sa carrière à pris un tournant inattendu lorsque Jérémy la pris sous son aile pour la former au tatouage. C’est guidée par lui qu’elle découvre ce monde hétéroclite où la créativité à toute sa place et où l’encre est le sujet central… la voilà ramenée à sa passion première : les planches encrées naturalistes.
C’est donc sans surprise que l’on retrouve dans ses pièces un petit air de gravures anciennes ainsi que le côté scientifique du monde du naturalisme. Entre travail au trait fin, ombrages au point et doubles lignes pour un effet croquis, Marie évolue doucement vers des tatouages plus développés et plus complexes, au rythme de son apprentissage.

Les soins

Aussi beau que puisse être le tatouage à la sortie du salon, il est primordial de respecter une période de guérison pour que celui ci cicatrise correctement. 

Il est important de toujours se laver les mains avant de toucher votre tatouage.

Après votre rendez-vous, le tatoueur vous fera un pansement qu’il faudra garder jusqu’au lendemain matin.
Vous devrez le retirer sous l’eau pour éviter de trop tirer sur le tatouage, puis avec les mains propres, laver celui ci avec un savon antiseptique neutre. Pensez toujours à bien rincer pour ne pas laisser de résidu ou de savon au contact de la peau.
Pour le sécher, vous pouvez utiliser des feuilles de sopalin en tapotant pour absorber l’humidité. Il ne faut jamais frotter le tatouage.
Pensez aussi à retirer les première feuilles du sopalin qui prenne généralement la poussière. 

Suite à cela, appliquez de la crème ou du baume cicatrisant spécial tatouage. Toujours en appliquer en très fine couche car la peau doit respirer.

Les 5 premiers jours, répéter ce processus (lavage, séchage, crème) 3 fois par jour. Puis passez à 2 fois par jour.

Au bout d’une semaine environ, le tatouage va peler. Rien d’inquiétant, c’est tout à fait normal. Il ne faut pas tirer sur les peaux.
Continuez les soins et laissez le corps faire.

Il est normal aussi que le tatouage gratte pendant la cicatrisation. Ne vous grattez surtout pas car il faut éviter tout frottement.

Le Vêtement Incarné

  • 15 rue Saint-Lazare, Le Blanc, France
  • jeremybertintattoo
  • jeremy@levetementincarne.com
  • corail.tattoo
  • marie@levetementincarne.com